Les stars qui montent et

Toute gloire a sa rançon. Le décès prématuré semble être un passage obligé pour certaines étoiles montantes de la musique. Le club des 27 est un club dans lequel sont assignées toutes les célébrités légendaires de la musique qui ont succombé à l’âge fatidique de 27 ans. Dans ce club, on compte entre autres le génie qu’est Jimi Hendrix, au sommet du classement des meilleurs guitaristes de Rolling Stone Magasine mais aussi la légendaire Janis Joplin, une vraie icône de la scène rock. Plus récemment, la chanteuse Amy Whinehouse vient d’obtenir son ticket d’entrée au club tristement célèbre.

Le monde de la musique fut en deuil le 23 juillet 2011 lorsqu’il fut annoncé au monde que la jeune chanteuse avait succombé dans son appartement à Londres, laissant sa famille et ses fans dans le plus grand désarroi. Son père fut celui qui fut le plus affecté par sa disparition, car il avait déjà tout fait pour que sa fille ait une vie normale après la pression médiatique qui pesait sur elle plus tôt. Si des ombres planaient sur les raisons de sa mort, elles furent dissipées environ un mois plus tard par le résultat des autopsies. La diva était décédée suite à une teneur trop importante d’alcool dans le sang (près de 416 mg).

Le passé de la chanteuse n’est pas exempté de problèmes avec la justice. On peut citer des affaires de drogues mais aussi d’agression, comme en 2007. Ces diverses altercations avec la justice lui valent un intérêt croissant des médias pour sa personne, ainsi que son problème d’alcoolisme. Son père Mitch Whinehouse fut reconnu dans le monde des médias pour être un père protecteur et responsable. Lorsqu’il sentit que l’alcoolisme de sa fille devenait plus que problématique, il fut celui qui la convainquit d’aller en centre de désintoxication. Il aida sa fille dans la décision de celle-ci de quitter les projecteurs pour essayer d’avoir une vie normale.

Bien qu’ayant disparue il y a plus d’un an maintenant, la chanteuse Britannique fait parler d’elle plus que jamais. Les chansons d’Amy Whinehouse ainsi que son timbre semblent venir tout droit de l’âge d’or du jazz, rappelant les tubes des grands noms tels que Macy Gray ou encore Ella Fitzgerald. Ses précédents albums se vendent à un rythme presque frénétique malgré le fait qu’elle ne soit plus de ce monde. Les bruits courent même que des albums enregistrés avant la mort prématurée de l’artiste seront mis en vente prochainement à titre posthume.

L’argent que rapporteront les ventes de CD et d’albums via iTunes et autres plateformes de téléchargement reviennent bien sûr à la famille Whinehouse. Cela permit à la famille d’Amy Whinehouse de passer du statut de famille modeste à celui de famille aisé. Mais la peine d’avoir perdu un être cher se fait encore ressentir, surtout chez le père. Il prit l’initiative de fonder une association portant le nom de sa défunte fille, qui serait financée par les ventes des albums. Cette association a pour but d’apporter une aide aux personnes ayant des problèmes d’alcool.